Hopper / Miller

28 Sep

 

Mai 1934

Cher Henry,
J’ai appris récemment que votre ouvrage ne serait pas publié sous prétexte d’obscénité.
Ce que vous m’avez fait lire à Paris me suffit pour savoir que vous n’êtes ni obscène ni immoral.
Nous racontons tous les deux la même histoire. Une histoire de solitude et de consommation. Comment ces gens peuvent-ils imaginer que le sexe n’est pas une histoire de solitude et de consommation !
Ils ont pour dessein de laisser l’homme au bord de son époque mais ne veulent surtout pas que l’on décrive ce bord.
Nous le décrirons malgré tout.

 

Bien à vous,
Edward Hopper

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :