Duras

13 Mar

« Je vois la page comme une…plus près d’une page de musique vous voyez […]. C’est-à-dire dans la page musicale vous avez les mouvements de la musique […]. On voit le dessin de la musique. »

Les chemins de la connaissance. Entretien entre Marguerite DURAS et Viviane FORRESTER. In Duras, Marguerite. L’Après-midi de M. Andesmas. Paris : Gallimard, 2007. Diffusion le 27 juin 1974 sur France Culture

« On comparera Marguerite Duras aux écrivains dont elle tend en effet à se rapprocher, aux phénoménologues du roman « nouveau », acharnés à porter sur le monde et les êtres un regard objectif et froid comme le verre d’un objectif. Ce qui me semble pourtant dominer dans ce livre net et précis, c’est précisément l’émotion, la sensibilité, le murmure savamment réprimé d’une plainte vraiment belle et tout à fait déchirante. »

ROY, Claude. « Madame Bovary réécrite par Bela Bartok ». Libération. Le 1er mars 1958.

« Le hall a changé d’aspect. Les glaces se sont ternies. Les fauteuils sont face aux glaces, rangés le long des murs blancs. Seules les plantes noires sont encore à leur place. Elles bougent toujours avec le vent qui arrive de la porte ouverte. Mouvements lents de houle pernicieuse, d’esprits morts. […] C’est la musique des fêtes mortes de S. Thala, les lourds accents de la marche. Il avance. La raideur habituelle disparaît d’un seul coup. […] Le corps s’emporte, se souvient, il danse sous dictée de la musique, il dévore, il brûle, il est fou de bonheur … »

Marguerite Duras. L’amour. Paris : Gallimard. 1971.

« D’habitude, quand je fais un livre, je sais à peu près ce que j’ai fait, j’en suis quand même un peu le lecteur… Là non. Quand j’ai eu fait Lol V. Stein, ça m’a totalement échappé.
Evidemment, je peux montrer Lol V. Stein au cinéma, mais je ne peux la montrer que cachée, quand elle est comme un chien mort sur la plage, recouverte de sable, vous voyez… »

Marguerite Duras, Michelle Porte. Les lieux de Marguerite Duras. Paris : Les Editions de Minuit. 1977.

« […] En fait, Anne-Marie Stretter vient des souvenirs du poste blanc. Je l’ai mise dans le livre Le ravissement de Lol V. Stein. Elle apparaît là et ce n’est pas par hasard qu’elle y accomplit déjà sa fonction de donneuse de mort. Puis elle disparaît vite de ce premier livre. Elle est le centre d’un deuxième livre, Le Vice-consul, qui a donné India Song. Je vous parle de ces souvenirs du poste blanc. Mais, en réalité, dans le film, je pars du Ravissement de Lol V. Stein pour remonter –pour descendre– jusqu’à sa mort. Elle est déjà donneuse de mort dans le grand bal de S. Thala. Peut-être que tout S. Thala est la scène primitive : cet arrachement de Lola Valérie Stein d’elle-même ; et ce départ d’Anne-Marie Stretter pour aller faire le mal ailleurs. »

Noguez, Dominique. La couleur des mots. Paris : Editions Benoît Jacob. 2001

« Est-ce sur ses yeux, derrière l’écran du ciel noir qu’il l’aura d’abord embrassée ? On ne peut pas le savoir. Tes yeux avaient la couleur de ta peur de l’après-midi, la couleur de la pluie, en ce moment même, Claire, tes yeux, je ne les vois qu’à peine, comment l’aurais-je déjà remarqué, tes yeux doivent être gris. »

Marguerite Duras. Dix heures et demie du soir en été. Paris : Gallimard. 1960

« Voici, tout au long, mêlés, à la fois, ce faux semblant que raconte Tatiana Karl et ce que
j’invente sur la nuit du Casino de T. Beach. A partir de quoi je raconterai mon histoire de Lol V. Stein. »

« Elle se croit coulée dans une identité de nature indécise qui pourrait se nommer de noms indéfiniment différents. »

« -C’est un remplacement. […]
-Oui. Je n’étais plus à ma place. Ils m’ont emmenée. Je me suis retrouvée sans eux. […]
-Je ne comprends pas qui est à ma place. »

DURAS, Marguerite. Le ravissement de Lol V. Stein. Paris : Gallimard. 1964.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :